Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

COMMUNIQUE  PRESSE                                                                                                                            le 13 janvier 2014

UNION  POUR  FIRMINY

L’opposition ne peut pas participer à la séance du Conseil Municipal du 13 janvier 2014. Des propos diffamatoires ont été tenus par Jean Louis Béal, Conseiller Municipal délégué, Président de l’Office Public de l’Habitat, en séance publique du 14 novembre 2014. Non seulement les élus de l’opposition ont été accusés de malhonnêteté, mais  Jean Louis Béal a fait état de l’existence de « faux » concernant la situation financière de l’Office Public de l’Habitat. Propos réitérés dans la presse locale.

Nous avons demandé à Monsieur le Maire et à Jean Louis Béal des excuses  ou la production  de ces « faux », tout en soulignant que les rapports d’inspection de la Mission interministérielle d’inspection du logement social (MIILOS) de novembre 2007 et février 2010 et le contrôle de légalité exercé par l’Etat n’ont jamais détecté le moindre « faux », produit par le personnel sous la responsabilité des administrateurs élus du Conseil d’administration de l’Office. A ce jour, et nous le regrettons, le Maire et  Jean Louis Béal ne reconnaissent pas le caractère insultant des propos tenus, tout en se refusant à nous transmettre les soi-disant « faux », rétention d’informations dont cette majorité est coutumière.

De plus le vendredi 10 janvier nous recevons sur une de nos boîtes électroniques à 14h 36 un message du Maire nous informant que Jean Louis Béal présentera « devant notre conseil les éléments en sa possession qui l’ont amené à mettre en doute la teneur de certains documents de l’OPH de Firminy durant la précédente mandature ». La question n’est pas inscrite à l’ordre du jour, aucun document ne nous a été communiqué  en commissions municipales. Nous n’avons pas obtenu l’enregistrement de la séance du 14 novembre.

Au moment ou  le Maire lance sa campagne électorale nous ne servirons pas de faire valoir dans une position où il excelle : « ce n’est pas moi, ce sont les autres ». Après 6 ans de mandat le Maire et sa majorité doivent assumer leur politique dans le logement social. Le mécontentement des locataires de l’Office confrontés aux augmentations de loyers et de charges, au coût excessif des réparations dites locatives, à une gestion par bien des côtés inhumaine n’est pas de notre responsabilité.

D’autre part le conseil de ce lundi 13 janvier est un exemple de gaspillage d’énergie. En l’absence du vote du Budget 2014, on vote des avances de  subventions aux associations qui en ont bien besoin en début d’année civile (particulièrement celles qui ont des salariés). Le Maire propose un débat d’orientations budgétaires pour l’année 2014 ! C’est sa conception de la démocratie participative : je décide, j’engage la ville dans une course en avant en empruntant massivement alors que les ressources des collectivités seront en baisse…le contribuable ou l’usager, n’en doutons pas, sera sollicité. Il faudra bien rembourser !

Il faudra donc attendre le 24 février 2014 pour voter le Budget 2014 et prendre connaissance de la situation financière réelle de la ville !

(A la veille des élections municipales de 2008 nous avions voté le Budget 2008 en fin d’année 2007 et débattu des orientations budgétaire en novembre 2007.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article