Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

Evelyne Giuliani, responsable de notre liste Union pour Firminy, une nouvelle fois agressée par le Maire. Les élus d’Union Pour Firminy quittent le conseil de ce lundi 17 janvier 2011.

En ce début d’année 2011, il recommence, atteint du syndrome de « la grosse tête », méprisant les élus de l’opposition, essayant de ridiculiser les interventions de Philippe Sabot et d’Evelyne Giuliani. Les deux élus tentaient d’expliquer que voter des acomptes de 50 %,  moins lorsque la somme dépasse 23 000 euros, aux seules associations qui ont reçu plus de 1000 euros en 2010, c’était leur compliquer la tâche, alors qu’il affirme les soutenir.

Pensons à celles qui emploient du personnel comme les centres sociaux, la MJC, les clubs sportifs, qui devront peut être  à emprunter pour assurer leur trésorerie au moment ou le maire place le 21 décembre 2010 deux fois 1 million d’euros sur des comptes à terme du Trésor Public, deux millions qui s’ajoutent au million déjà placé.

Et il explique qu’il ne peut faire voter le budget de la ville début janvier, ce qui permettrait de voter la totalité des subventions aux associations. Il se moque de nous, parle d’incertitude, la faute à l’état, toujours,  alors qu’il dispose d’un excédent de 8, 5 Millions d’euros, qu’il place 3 millions d’euros en fin d’année, après avoir prélevé depuis son élection près d’un million d’euros d’impôt en plus aux appelous.

Il ne veut pas que l’on dise en ce début d’année que s’il a renoncé à poursuivre l’augmentation des taux des impôts locaux, taxe d’habitation et Foncier bâti, c’est qu’il a voté à St Etienne Métropole une taxe sur les ménages qui apparaîtra sur les feuilles d’impôts que vous recevrez à l’automne 2011…On parle d’une augmentation de 8 % !

 

C’est la démocratie participative à sa façon, il décide seul, refuse la contradiction et nous discuterons du budget 2011 lorsqu’il sera en grande partie exécuté.  Que dirait-on d’une famille, d’une entreprise, d’une association qui préparerait  son budget fin mars ou début avril et laisserait chacun dépenser à sa guise jusque là ?

Intervention d’André Reynard :

(au moment de son intervention André Reynard ignorait que le Maire avait décidé d’avancer du 13 avril au 28 mars le vote du Budget 2011

 Vote des avances sur subventions de fonctionnement 2011 aux associations.

Nous avons reçu un carton de vœux dans une enveloppe rouge, nous invitant à « anticiper » et « à créer l’avenir ensemble, meilleure façon de l’inventer »

En ce qui concerne le budget 2011, à la mi-janvier 2011, nous n’avons toujours pas abordé le débat sur les orientations budgétaires. Vous nous imposez votre vision de l’avenir, sans nous entendre, et au mois d’avril nous ne pourrons que prendre acte d’un budget 2011 du passé. Si c’est cela qu’anticiper, innover, dynamiser…Nous le disons, notre ville régresse, s’enfonce dans la mauvaise gestion et perd sa capacité d’initiative et de mouvement.

Plus grave, sans raison, car les subventions représentent un part très modeste du budget, vous repoussez les décisions à avril 2011.  Les associations doivent anticiper, déposer leur dossier de demande de subvention, mais la réponse de la ville ne sera connue qu’en avril 2011 ! Comment entreprendre en 2011, des actions au service des appelous sans connaître le montant de la subvention municipale.

Nous avons été alertés par le monde associatif.

Premier cas : les associations qui ont reçu en 2010 une subvention de moins de 1000 euros, attendront avril pour connaître le montant de la subvention et mai ou juin pour la recevoir. Pour les nombreuses associations dont le rythme est celui de l’année scolaire, la subvention arrive trop tard !

Deuxième cas : les associations qui ont reçu en 2010 entre  1000 euros et 45 980 euros, elles ne recevront en acompte que 50 %, la moitié de la subvention 2010.

Troisième cas :les associations qui ont reçu en 2010 une subvention de plus de 45 980 euros elles ne recevront que 22 990, car verser plus de 23 000 euros suppose de joindre au vote une convention. Or ces associations qui concernent le secteur socio-éducatif, c’est à dire les enfants, les jeunes et les familles,  Centres sociaux et MJC, sont confrontés en début d’année à des charges obligatoires : URSSAF et ASSEDIC. Devront-elles emprunter pour répondre à leurs besoins de trésorerie ?

Dans le passé le vote des subventions a toujours été mis à l’ordre du jour début janvier, afin de permettre aux associations de bien gérer leur trésorerie, sans incertitude sur leurs ressources.

Le contrôle de légalité de la Préfecture s’est fait plus pressant quant à la nécessité de convention au-delà de 23 000 euros, contestant la possibilité de procéder à un acompte de 50 %.

C’est pour cela, et  nous le répétons, qu’une collectivité qui « anticipe, dynamise, progresse, étonne, et invite à créer l’avenir ensemble » doit pouvoir voter son budget 2011, fin 2010 ou au plus tard début janvier 2011, après un débat d’orientation budgétaire en novembre 2010.

Il est inadmissible que nous n’ayons à mi janvier aucune information en temps qu’élus  des comptes de l’année 2010.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

un appelou excédé 18/01/2011 18:07


Dommage que l'article de presse de ce jour soit, encore une fois, très partisan (Chère liberté de la presse, n'est-ce pas mr Spadiliero !?) et donne l'impression d'une bête querelle entre le maire
et Evelyne, alors que cela n'est pas si simple ! De toute évidence, l'article ne rend pas compte de l'exactitude du déroulé des évènements... Quand pourrons-nous lire notre quotidien sans penser
avoir l'annexe de l'Humanité sous les yeux ??!!!! Mais j'espère que les appelous ne sont pas aveugles et sourds... le maire ne souhaite rien de bon pour cette ville, et en tant qu'habitant de
Firminy-vert, je suis très très inquiet de l'avenir de notre quartier et de la valeur de l'immobilier (qui déjà a dégringolé depuis les émeutes de juillet 2009 !), car, si la zone devient ZUP (ou
équivalent) alors, qu'en sera-t'il de nos propriétés... nous pourrons les brader ? ça, le maire s'en fiche, il n'est pas concerné !