Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par union pour Firminy

  1381220_218253408341430_667682710_n.jpg      

Que fait le Maire pendant l’été ? Il met en faillite notre ville.

Le 1er août il souscrit deux emprunts 2 810 000€ (pour 20 ans, taux 3,49%) et 2 800 000€ (pour 20 ans, taux 4,05%), soit un total de 5 610 000 € :

pour construire une méga-chaufferie bois (5 millions d’euros, plus de 7MW)) en plein centre ville très peuplé,  à proximité de l’Hôpital, des collèges et des écoles maternelles et primaires

pour modifier le réseau et les sous stations (4 millions d’euros).

Au total un projet tout compris à plus de 15 millions d’euros avec le renouvellement de la cogénération (3,5 millions d’euros)  et la construction d’une conduite de chaleur entre le CET de Borde matin (ex Satrod) et Firminy pour exploiter le biogaz. (3 millions d’euros)

De plus le 16 septembre il réalise un nouvel emprunt de 1 000 000€ pour le dossier renouvellement urbain.

Monsieur le Maire vous venez d’un trait de plume de  doubler l’endettement de la ville pour une chaufferie bois et un bouleversement du réseau dont nous n’avons pas besoin.

Fin décembre 2012 l’encours total de la dette était de 10 881 156€. Vous venez d’ajouter 6 610 000€ ! L’encours total de la dette s’élève donc à 17 491 156€ (plus de 11,5 millions d’euros de dette réelle si on tient compte des lignes de trésorerie que sont les emprunts avec option de tirage.)

Nous refusons d’endetter notre ville en prenant le risque de la faillite. Les contribuables et les usagers du chauffage urbain ne doivent pas être les victimes de ce coup de folie.

Vous avez pris la décision de supprimer la Société Publique Locale constituée avec le SIEL (Syndicat intercommunal d’Energies du Département de la Loire). Nous allons donc dépendre des redevances  versées par la SDCF, filiale de COFELY GDF SUEZ. Si les conditions économiques changent (TVA et prix du bois et du gaz) c’est la ville et les usagers qui deviendront les otages de GDF Suez.

Le groupe GDF SUEZ et ses filiales contrôlent le tri et le traitement de nos ordures ménagères, exploite CET de Borde Matin (SITA), gère le chauffage urbain de Firminy tout en fournissant le gaz, le bois et la chaleur issue de la combustion du biogaz produit par nos ordures!

Que deviennent les élus ? Quelle est leur marge de manœuvre et d’autonomie ? Il nous faut faire confiance au BERIM le bureau d’études maison qui a négocié à notre place ? Quelles sont les hypothèses retenues  garantissant l’équilibre économique de cet ensemble complexe qui va de l’ordure ménagère au chauffage urbain ?

Plus grave et intolérable : le budget de la ville ne suffit plus à aider les associations. La SDCF filiale De GDF SUEZ,  arrive, bouche les trous et déverse l’argent du chauffage urbain (celui des usagers, particuliers et collectivités) sur des associations parfois étonnées…avec un petit discours de propagande sur les choix de la ville.

 L’interlocuteur à Firminy devient-il GDF SUEZ en lieu et place des élus ?

La manipulation continue : le Maire annonce « Un prix national énergies citoyennes » parrainé par COFELY GDF SUEZ qui vient d’obtenir la Délégation de Service Public pour le chauffage urbain pour 12 ans Cela valait bien une récompense*. !

Une Société Publique locale permet aux collectivités locales d’être « les seuls maîtres à bord…et de gagner du temps et de l’argent »…

A notre demande d’explication en commission, la réponse nous a été faite : c’est la faute du SIEL qui n’a pas les moyens financiers.**. Nous savons que le SIEL s’est engagé avec enthousiasme dans ce projet…Nous avons contacté le SIEL, son Président Bernard Fournier et ses collaborateurs. C’est l’étonnement et la déception…la ville de Firminy étant la seule responsable de l’espacement des réunions de travail et du renoncement à la SPL. Quel mépris pour l’opposition, quel mépris pour les Appelous !

Ce n’est pas la première fois que nous constatons qu’il est impossible de vous faire confiance.

Le respect des élus que nous sommes ne fait pas partie de vos valeurs. Nous refusons la privatisation du chauffage urbain !

SANTE. Nous avons développé nos arguments sur le danger d’implanter une chaufferie bois  en centre ville où l’air déjà très pollué nous classe en zone sensible du Plan de Protection de l’Atmosphère.

La région stéphanoise est une des 16 zones françaises qui dépassent les valeurs règlementaires pour les poussières. Les enfants et les séniors respirent mal à Firminy (asthme, pathologies respiratoires et cardiovasculaires).

N’ajoutons pas  poussières (suies toxiques), oxydes de soufre, de carbone, d’azote, composés organique volatils, hydrocarbures aromatiques polycycliques, dioxines, métaux lourds… ***

Il manque dans l’enquête publique des informations précises sur le modèle de dispersion des fumées, sur la capacité réelle de traitement des fumées avec le dispositif choisi, sur les nuisances sonores et sur les conséquences en matière de circulation des poids lourds.

L’exposition à des doses faibles de substances cancérogènes est considérée comme dangereuse. Il en est de même du rôle de la pollution de l’air dans l’augmentation des affections respiratoires et cardiovasculaires… deux ans d’espérance de vie en moins et la nécessité de l’assistance en oxygène****.

Nous ne sacrifierons pas la santé des Appelous et du personnel de la chaufferie.

Il est admis que dans les zones ou l’air est pollué les collectivités doivent travailler sur l’air plutôt que sur le climat (Directeur territorial Air Rhône Alpes

Nous sommes opposés à l’utilisation du bois énergie dans de grandes installations éloignées de la ressource.

Nous ne sommes pas seuls : les études les plus récentes démontrent le rôle majeur de la forêt dans la fixation du gaz carbonique dans les arbres mais aussi dans les sols.

Cessons de mentir : chaque tonne de bois brûlé rejette une tonne de gaz carbonique. La chaufferie brulera en moyenne 10 000 tonnes de bois par an, donc rejettera 10 000 tonnes de gaz carbonique,  plus que le gaz. !

Brûler des arbres ne constitue pas une source d’énergie propre et carboneutre. Utiliser la biomasse énergie augmente la dette en carbone que nous léguons à nos descendants.

Un arbre âgé de 60 à 80 ans, 3 à 4 m3, disparaîtra en moins d’une heure dans notre chaufferie bois. Chaque jour en hiver c’est l’équivalent d’un terrain de football entier qui sera coupé à blanc. Chaque jour en hiver  3 à 4 camions de très grande taille (90m3, 18 à 20 m de long) circuleront dans notre cité. En une saison de chauffe ce sont  160 tonnes de cendres et 10 tonnes de suies très toxiques qui seront à évacuer (226 jours).

L’Australie vient de supprimer le bois des énergies renouvelables. La filière bois énergie détruit de l’emploi et asphyxie la filière du bois d’œuvre.

Les grandes chaufferies exercent une pression sur le marché qui renchérit le bois pour les particuliers qui vont subir déjà l’augmentation de leur TVA sur le bois à 10% au 1er janvier 2014. Des articles récents expliquent que la France et Rhône Alpes ne récoltent pas assez de bois pour alimenter leurs chaudières.

L’avis des Directeurs de la DRAAF et de l’ADEME régionaux converge avec celui des professionnels de la filière : la tension sur l’approvisionnement se manifestera dès 2013 et 2014.

Nous refusons de  sacrifier nos forêts qui fixent le gaz carbonique et les polluants, garantissent le maintien de la biodiversité,  produisent le bois d’œuvre et accueillent promenade et chasse. C’est aussi l’avis des syndicats des eaux et forêts dont la CGT…

Les parents des collégiens de Waldeck ont découvert sur le carnet de liaison que les travaux commençaient dès le 5 octobre, les riverains de même avec interdiction d’utiliser l’impasse de la Balle. Quel mépris pour notre population ! En pleine enquête publique (du 11 septembre au 11  octobre) concernant l’autorisation d’exploiter une installation industrielle classée, vous n’attendez pas le rapport du commissaire enquêteur. Vous ne respectez pas le délai légal de recours contre le permis de la chaufferie bois (deux mois à compter de l’affichage). Passage en force, absence d’écoute, mépris pour l’opposition (nous avons demandé que ces questions importantes soient placées en début de séance), nous protestons en quittant la séance et nous invitons les riverains, les parents d’élèves, les personnels hospitaliers, les proches des malades à la mobilisation. Les élus d’union pour Firminy vous attendent dans leur local 9 rue Benoit Frachon

Notes

*(Une précision : i l ne s’agit pas du Prix « Energies citoyennes (9 collectivités) ni du Prix Coup de cœur (4 collectivités) mais de la mention « Collectivités engagées pour des énergies citoyennes » (33 collectivités surement clientes de GDF Suez). Comment une telle mention qui récompense le fait d’associer la population aux choix énergétiques a-t-elle pu être attribuée ?)

**Je rappelle que le SIEL devait participer au capital de la Société Publique locale à hauteur de 90 actions à 1000€ soit 90 000€ et la ville à hauteur de 210 actions à 1000€ soit 210 000€.

***En 1998 Bernard Outin et son équipe expliquaient à juste titre que « le passage au gaz de l’installation garantissait l’absence de  bruits ou de fumées »

****« Nous avons suffisamment de données scientifiques concernant la toxicité cardiovasculaire de la pollution atmosphérique sous des formes variées –gaz des voitures, pollution due au chauffage urbain, aux industries et autres- pour encourager nos patients  fragiles (et aussi tous ceux qui sont encore en bonne santé) à s’en protéger…en s’éloignant des zones de pollution »  Docteur Michel de Lorgeril  Prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral (2011)

*****Décisions : Un avenant au marché de Maîtrise d’œuvre avec une entreprise sans référence sérieuse, l’attribution d’un des trois lots concernant ces travaux, le lot 2 Réseau, deux lots importants (chaufferie et sous-stations) restant infructueux ; les marchés de coordination et sécurité et de contrôle technique….

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article