Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Union Pour Firminy

M. Petit, Professeur d'Economie, mais pas pour la Mairie

Ce que relate Le progrès du 30 décembre 2014 relate est l’évolution annuelle moyenne de la population entre 2007 et 2012 ( en %)

Elle ne tient pas compte des microévolutions de chaque année (source INSEE 2014)

Or dans le progrès du 6 janvier 2015, monsieur le maire, éternel optimiste ( ce qui est bien pour le premier magistrat de la ville), trouve que la population appelouse a augmenté : pour démontrer cela, qui est à contraire aux données officielles, il s’appuie sur des évaluations de l’institut du recensement, évaluation par définition même approximative.

Pour étayer ses dires, la première de ses évaluations, celle de 2012, annonce déjà 17113 habitants au lieu du chiffre officiel de 17123…

Ne soyons pas mesquin 10 habitants pour 17 000 c’est peu de chose ! Mais le raisonnement élaboré à partir de là est, pour le moins, sujet à caution : il joue sur une fluctuation de 130 habitants entre 2012 et 2014, soit (sur le) 2.2% de la population.

La marge d’erreur acceptable dans l’évaluation est-elle suffisamment faible pour qu’on puisse inférer, avec une telle précision, des évaluations de la population dans cette période .

Par ailleurs, l’arrivée sur les lotissements du Pinay et de Gampille équilibre-t-elle les départs importants signalés par les habitants des logements HLM. Pourrait-on étayer ses dires, pourrait-on avoir communication des chiffres officiels fiables concernant des départs de ces immeubles et de leur taux d’occupation pendant cette période ?

En démocratie, de telles données peuvent parfaitement être connues. Ou alors, comme en 2010, un bilan de gestion par la MILLOS est-il prévu, comme en 2010?

Par ailleurs, même si on ne peut que se réjouir de l’augmentation du nombre d’enfants scolarisés en primaire cette année, mais peut-on inférer un accroissement de la population globale à partir de cette donnée ?

Lorsqu’on veut honnêtement évaluer une évolution, on s’efforce de prendre en compte tous les facteurs en jeu, en veillant à ne pas en oublier involontairement...ou à des fins de propagande.

Souhaitons que les prémonitions de notre Maire se réalisent pour l’instant. L’honnêteté veut qu’on attende des décomptes officiels pour pouvoir annoncer avec certitude une augmentation de population dans la ville.

Espérons qu’à l’avenir notre Maire s’efforce à faire preuve d'objectivité.

Pour ce faire, peut t-il échapper à son autosatisfaction coutumière et qu’il cesse de confondre ses désirs avec la réalité !

Outre cette analyse statistique de la démographie décroissante recensée au niveau de la commune, l'un des phénomènes marquants qui caractérise Firminy aujourd'hui, c'est le dépeuplement du centre ville et la multiplication effrayante de lotissements en périphérie de la commune.

Cette démarche ne fait qu'engendrer une dévalorisation du cadre de vie en centre ville au vu du nombre important d'immeubles vacants qui ne cessent de se dégrader. Au delà des préjudices environnementaux qui en découlent, les conséquences économiques sont toutes aussi lourdes puisque les habitants de ces lotissements effectuent de moins en moins leurs achats en centre ville...pour le plus grand malheur des commerçants du centre et pour le plus grand bonheur des grandes surfaces situées en périphéries de la ville.

Alors que beaucoup de maires essaient de panser ces cicatrices dans leurs communes,

M. Petit n'en finit plus d'amplifier ce phénomène catastrophique.

C'est ce que nous appelons nager à contre courant. Si son objectif est de se mettre en marge de la société, nous pouvons dire qu'il est en pleine réussite, mais malheureusement pour les appelous, ce n'est d'aucun intérêt.

Le problème est qu'à travers ce manque de pertinence liée à l'aménagement de notre territoire, les recettes de la ville vont se limiter aux taxes foncières et habitations puisque toutes les ressources qui caractérisaient Firminy disparaissent un peu plus chaque jour.

C'est un manque total de lucidité qui, sans vouloir être alarmiste, risque de conduire notre commune à sa perte.

Sachant que, sauf erreur de ma part, M. Petit est un professeur d'économie, ce constat est d'autant plus grave et dépasse tout ce que nous aurions pu imaginer.

Cependant, étant donné le mode opératoire de la majorité actuelle, tout ceci n'est pas surprenant. Toute la propagande qui est faite à chaque occasion n'est fondée que sur des actions démocratie participative.

Entreprendre pour revaloriser et requalifier le centre ville nécessite de réfléchir en développant une politique fondée sur des partis pris urbains, économiques et sociaux et en collaborant avec des personnes spécifiques qui maîtrisent ces compétences.

Ce n'est qu'à partir de là que nous pourrons espérer un avenir meilleur.

En attendant...

Commenter cet article